Skip to content

«J’ai honte d’être Léa et pas Leonarda»

19 octobre 2013

J’ai reçu hier ce magnifique poème, écrit par une jeune fille qui je suppose fait partie des manifestant-e-s qui exigent un traitement humain des enfants scolarisé-e-s dont un parent est en situation «irrégulière» en France.


Je m’appelle Léa, mon nom est un peu comme le tien Leonarda.

Comme toi j’ai 15 ans,
Comme toi je vais à l’école,
Comme toi j’habite en France,
Comme toi j’ai des bras, des jambes, un cœur,
Comme toi j’ai des amis,
Comme toi j’aime,
Comme toi j’ai des rêves, des espoirs,
Comme toi je ris et je pleure.

Je pleure aujourd’hui car j’ai honte,
J’ai honte d’avoir fêté le changement,
J’ai honte de rester quand toi tu pars,
J’ai honte de mon gouvernement.

J’ai honte d’être Léa et pas Leonarda.


Je me disais ça jeudi : si j’étais à la place de ces jeunes (comme l’ont été mes aîné-e-s qui avaient 15 ans en 1981) je serais dans un mélange de révolte et de désespoir sûrement difficile à supporter.

Elle écrit : «J’ai honte d’avoir fêté le changement». Les socialistes devraient méditer ce cri du cœur d’une future citoyenne…

Publicités
One Comment leave one →
  1. 19 octobre 2013 15 h 18 min

    Encore une spécialiste de l’anaphore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :