Skip to content

Non à l’État policier, sur Internet comme ailleurs !

29 janvier 2012

Communiqué du Parti de Gauche, par Martine Billard et Sophie Duvauchelle

Le Parti de Gauche a du mal à comprendre que soient traitées comme des terroristes des personnes qui organisent des actions en « déni de service » (inondation d’un serveur de nombreuses requêtes simultanées pouvant aboutir à sa saturation). Ceci participe de la criminalisation systématique des actions militantes opérée par le gouvernement actuel.

Pierrick Goujon – alias Triskel – a ainsi été arrêté par la DCRI et détenu pendant 60 heures pour une présumée participation, qu’il conteste, à une action des « Anonymous » contre le site web d’EDF au printemps 2011 lors d’une cyber-action contre le nucléaire.

Prenant prétexte du fait que son serveur à l’adresse irl.lc permettait un accès à des canaux des discussion IRC (hébergés ailleurs) servant à préparer de telles actions, les autorités judiciaires se sont fait fournir par l’hébergeur de M. Goujon une copie intégrale des données hébergées par ce serveur. Ce serveur contient de nombreuses données personnelles et archives de conversations privées impliquant des personnes n’ayant rien à voir avec les faits reprochés à M. Goujon.

Le Parti de Gauche s’étonne qu’une personne puisse être interpellée par les services de renseignement et retenue durant presque deux jours pour un simple soupçon basé sur une adresse IP trouvée dans un journal de connexions du site d’EDF, auquel des milliers de personnes se connectent chaque jour. Nous nous étonnons également que l’éditeur d’un site puisse être inquiété pour la mise en relation, par raccourcissement d’URL, des internautes avec un serveur IRC dont la fermeture n’a, à notre connaissance, pas été demandée par les autorités. Le Parti de Gauche s’insurge contre la violation de la vie privée de plusieurs dizaines de personnes que constitue la saisie du contenu d’un serveur hébergeant des sites autres que celui incriminé.

Le Parti de Gauche s’inquiète de la tendance de plus en plus présente au contrôle d’Internet sur la base de simples présomptions. Dans ce contexte, les moyens de rétorsion privés prévus par le projet ACTA prennent tout leur relief. C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle à refuser la ratification d’ACTA par le Parlement Européen.

Pour lire le communiqué de l’intéressé sur cette affaire, voir ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :