Skip to content

Non, JL Mélenchon et MC Vergiat ne sont pas pour une guerre occidentale en Libye !

14 mars 2011

Marie-Christine Vergiat et Jean-Luc Mélenchon, députés européens du Front de Gauche - GUE/NGLDepuis le weekend dernier, on a vu apparaître des interrogations, voire des accusations, concernant le vote de Jean-Luc Mélenchon et Marie-Christine Vergiat pour une motion du Parlement européen, intitulée «Voisinage sud, en particulier la Libye, y compris les aspects humanitaires» (adoptée jeudi 10 mars). Un site qui se dit libertaire (et dont la rédaction supprime tout ce qui pourrait être une opinion favorable au Front de Gauche) a titré «Le Front de Gauche, par Vergiat et Mélenchon, a voté l’intervention militaire « aérienne » européenne en Libye». Il est temps de mettre les pendules à l’heure…

Tout d’abord, pour celles et ceux qui voudraient se faire par eux-mêmes une idée de ce que contient ce texte, en voici la version officielle traduite en français. Elles et ils verront qu’ils ne s’agit pas de cautionner une intervention militaire en Libye, ni d’organiser une zone d’exclusion aérienne à l’initiative de l’UE ou de la France seule (position de Sarkozy) mais de donner toute décision à l’ONU. Sachez également que le groupe GUE/NGL, trouvant cette motion ne reconnaît pas les erreurs passées de l’Union européenne dans ses relations avec la Libye, avait déposé une motion alternative.

Ensuite, voici un extrait du communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat, publié dès jeudi :

La résolution place clairement celle-ci dans le cadre de l’ONU et envisage la mise en place d’une zone de sécurité aérienne pour empêcher le régime de prendre pour cible la population civile le tout en concertation avec la Ligue arabe et l’Union africaine. Seul le paragraphe 10*de la résolution porte sur ce sujet et  le place dans le cadre de la protection à apporter à la population.

Toute l’ambigüité du débat sur cette zone d’exclusion aérienne vient du fait que, comme l’a d’ailleurs reconnu madame Ashton, tout le monde ne met pas la même chose derrière ce terme. Pour certains, il s’agit seulement d’empêcher les avions de Mouammar Kadhafi de tirer sur les populations et considère que cette affirmation peu avoir un rôle préventif pouvant aller jusqu’à empêcher les dits avions d’assassiner les populations civiles libyennes. Mais il est clair que pour d’autres, c’est un premier pas vers une éventuelle intervention militaire y compris pour passer outre un veto (éventuel), devant le Conseil de sécurité. Les débats ont été éclairants sur ce sujet et les députés du GUE-NGL sont clairs sur ce sujet. Il n’est pas question d’autoriser une intervention militaire.

Enfin, je vous reproduis un extrait du billet que Jean-Luc Mélenchon publie sur son blog ce matin (j’extrais ce qui concerne cette question, puisque comme tous ses billets il est trèèès long) :

La Libye est venue en débat pendant cette cession au parlement européen. En effet nous avions à nous prononcer sur une motion commune à tous les groupes en tant que tels. Sauf le groupe GUE, celui où je siège. En effet il n’est pas parvenu à un accord interne sur la ligne à suivre. Mais notre président de groupe, Lothar Byski, de « Die Linke », l’a signé. Cette résolution commune comportait un paragraphe, numéro 10 qui fit débat. Il propose en effet de se « tenir prêts » à l’application d’une « mesure d’exclusion de l’espace aérien libyen ». Ce point 10 faisait largement problème entre nous au groupe. Mais aussi dans les rangs de nos partis respectifs compte tenu de la gravité du sujet. Comme souvent dans ce genre de débat, les arguments respectifs sont très pointus et souvent contradictoirement convaincant. Il faut donc une solide boussole de principe pour répondre à la question posée. Pour ma part j’ai bien compris qu’il ne pouvait être question de décider tout seul.

J’ai donc beaucoup consulté, par téléphone. Au dernier moment. Car rien n’avait été prévu ni organisé en amont. J’ai fixé mon vote en accord avec la direction du PCF, celle de la Gauche Unitaire, et naturellement celle du Parti de gauche, notamment du bureau de sa Commission des relations internationales. Autant dire qu’il y a eu une intense activité de sms et de coups de téléphone. Pour faire comprendre notre position, je donne d’abord le texte exact du paragraphe concerné par cette affaire d’espace d’exclusion. Mieux vaut en effet débattre à partir de texte précis plutôt que par ouïe dire. Le voici dans la version officielle en langue française.

Le parlement européen  » invitela haute représentante et les États membres à se tenir prêts pour une décision du Conseil de sécurité concernant d’autres mesures, y compris la possibilité d’instaurer une zone d’exclusion aérienne pour empêcher le régime de prendre pour cible la population civile; souligne que toute mesure émanant de l’Union et de ses États membres devrait être conforme à un mandat des Nations unies et se fonder sur une coordination avec la Ligue arabe et l’Union africaine, en encourageant ces deux organisations à guider les efforts internationaux« .

Il résulte de ceci que la décision d’exclusion de l’espace aérien ne sera pas prise par l’Union Européenne. Mais qu’elle s’y tient prête. A plus forte raison ne peut-elle l’être à l’initiative d’un de ses membres comme le propose monsieur Sarkozy. Si elle doit l’être ce sera par l’ONU en lien avec la Ligue Arabe et l’Organisation de l’Unité Africaine. C’est-à-dire par les organes institutionnels de la seule « communauté internationale » légitime. Avant de trancher sur ce point j’ai été vérifier auprès d’anglophones que l’utilisation du mot « should » était bien impérative comme je le comprenais et donc nullement conditionnel comme le serait « would ». Détail ? Non puisque c’est de là qu’est traduit dans la version française que les décisions « devrait » être conforme à un mandat de l’ONU. Dans ces conditions j’ai voté pour la résolution et le passage concerné, avec l’explication de vote que voici.

« J’ai voté pour le texte et les mesures proposées concernant l’espace aérien dans le but d’aider le peuple en action contre le tyran qui le bombarde. Mon vote s’entend dans le strict cadre suivant: tout acte de guerre comme la création d’une zone d’exclusion aérienne ne peut être décidée que par l’ONU et exclusivement par elle. Cette action doit être placée sous l’autorité du commandement militaire de l’ONU et lui seulement. Toute décision doit être prise en concertation avec l’organisation de l’Union Africaine et de la Ligue arabe. Je m’oppose formellement à l’idée états-unienne de bombardement préventif et à l’intervention de l’OTAN. Tout autre développement nécessiterait un autre texte et d’autres dispositions. » Mes deux dernières phrases sont des réserves que je voulais marquer contre une exploitation de ce vote pour justifier des actes d’escalade militaire dont je connais parfaitement le risque.

Mon vote a ses objectifs. Le premier est d’aider concrètement la révolution libyenne. Pour cela il faut aussi compter sur l’effet de pression pour un départ qui s’exerce sur Kadhafi et ses sbires à mesure que son isolement international s’accroit et que cet isolement prend la forme d’une menace. Deuxièmement, et c’est tout aussi important, parce que ce texte fait de l’ONU et des organisations internationales légitimes les protagonistes directs de l’action. Tous mes votes précédents, dans le passé, contre les guerres avaient le même motif. Ils furent émis par opposition à ce fait que rien ne fut jamais décidé par l’ONU mais par l’OTAN. L’ONU est représentative de toutes les nations du monde. L’OTAN est une alliance politico militaire autour des Etats Unis d’Amérique qui la dirige d’après leurs intérêts d’empire. J’ai toujours dit que, dans ce cas, quand la décision était prise par l’OTAN, le remède serait pire que le mal. Cela ne s’est démenti nulle part. Que ce soit en Irak, dans le Kosovo serbe ou en Afghanistan. Voyez le bilan.

L’ordre international établi dans ces conditions est d’abord l’ordre des américains. Tel fut le cas de la première guerre du Golfe dont le secrétaire général de l’ONU à l’époque déclara qu’elle n’était pas « légale ». Tel fut le cas de l’intervention en Serbie. Absolument contraire au droit international puisque faites sans mandat de l’ONU dans un pays membre de l’assemblée et pour le scissionner. Quand à l’invasion de l’Afghanistan elle fut faite à l’initiative de l’OTAN, de nouveau. Certes, l’ONU reconnu aux USA un « droit de légitime défense ». Mais rien ne prouva jamais que ce fut à bon escient. En effet les USA n’ont jamais donné, ni chercher à donner la preuve, que c’était bien d’Afghanistan qu’était parti l’organisation de l’attentat du onze septembre. Il est vrai que sur dix neuf personnes arrêtées, onze étaient saoudiennes !

 

Voir également le communiqué du PG du 9 mars.

Advertisements
6 commentaires leave one →
  1. 14 mars 2011 14 h 27 min

    Merci pour cette intéressante mise au point. Je crois toutefois que dans la situation d’urgence qui est celle de la révolution libyenne, quand les appels du peuple se font plus pressants, l’ONU ne peut plus être la seule instance décisionnaire.

  2. 13 mai 2011 17 h 02 min

    Toujours sur le même sujet, on ne peut que déplorer que l’argent dépensé pour cette opération militaire ne puisse l’être en partie pour la gestion de ces conséquences. Voire à ce propos l’entretien que j’ai fait avec Pierre Henry que j’ai fait suivre d’une autre déclaration, courageuse et lucide, de Marie-Christine Vergiat: http://dormirajamais.org/tunisie/

  3. agent orange permalink
    11 juillet 2011 20 h 13 min

    Il est vrai que sur dix neuf personnes arrêtées, onze étaient saoudiennes ! (fin de citation)

    Ah bon, elles ne sont pas mortes dans le crash des avions? lol!

    • 11 juillet 2011 21 h 52 min

      Oui en effet, là y’a eu comme un petit bug dans l’argumentaire de MCV… 😉

  4. mysere permalink
    3 septembre 2011 23 h 10 min

    Il ecrit vraiment session parlementaire comme ca Melenchon ???

    • 4 septembre 2011 8 h 18 min

      J’ai copié-collé depuis son blog alors que le billet venait d’être publié. Peut-être qu’il a corrigé ensuite…
      En tout cas bravo d’avoir relevé, parce que moi qui d’habitude ai es antennes pour ça, cette faute m’avait échappé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :