Skip to content

Lettre ouverte aux professeurs de primaire et secondaire

18 octobre 2010

Chers collègues,

Lundi 18 octobre commence la semaine décisive du combat sur les retraites. N’attendons pas le retour des vacances !

Le gouvernement ment sur les nombres de manifestants, sur les stations essence bloquées, sur les reconductions de grève dans les transports, les établissements etc. parce qu’ils ont décidé de briser le mouvement ! Tout comme Bush Jr avait dit que la guerre d’Irak était « la mère de toutes les batailles », l’UMP considère que la question des retraites est « la mère de toutes les réformes ». C’est pourquoi ce doit être pour nous la mère de toutes les ripostes parce que sinon, la défaite symbolique que subirait le mouvement social serait sans doute comparable à celle des dockers des années 80.

Sarko nous la joue Thatcher donc si on ne veut pas vivre comme au Royaume-Uni il faut se bouger maintenant ! Moi je pense qu’on peut gagner cette semaine à condition que tout le monde, y compris nous, prend ses responsabilités. Ils ont essayé de jouer le pourrissement, maintenant c’est la stratégie de la tension (notamment avec les attaques sur les lycéen-ne-s !) : ça veut dire que le dénouement est proche, d’un côté ou de l’autre.

Le gouvernement au service des banques est sur une position jusqu’au-boutiste, aujourd’hui il ne reste plus au mouvement social et au peuple que le blocage du pays pour se faire entendre. Et oui, nous devons assumer le fait que ce blocage a des inconvénients ! Les salariés des transports ne sont pas spécialement fiers d’empêcher les gens de se déplacer, ceux des raffineries ou des dépôts d’essence ne sont pas enchantés de la panique aux portes des stations-service. Les professeurs doivent accepter de dire qu’ils veulent bloquer aussi le fonctionnement des entreprises privées en empêchant leurs salariés de travailler pour elles, en n’accueillant pas leurs enfants dans les établissements scolaires. Et nous n’en serons pas fiers mais c’est la seule solution qui nous est aujourd’hui laissée.

Je sais que certains parmi vous se disent que le gouvernement n’a vraiment pas l’intention de plier, et je n’en suis pas très éloignée. Mais si le pays est vraiment bloqué ils seront obligés de retirer le projet de loi, au moins temporairement, et nous aurons ouvert une brèche qui nous donnera peut-être la paix jusqu’en 2012.

D’autres se disent qu’ils ne veulent pas lutter tout seuls, et c’est pourquoi nous devons travailler, de notre côté comme le font beaucoup d’autres de leur propre côté, à la convergence des luttes en allant expliquer notre démarche au collège, dans les écoles primaires, au dépôt de bus ou SNCF du coin etc. Sachez quand même que de nombreuses AGs ont lieu en ce moment même dans les établissements, et ils se posent les mêmes questions que nous. Même au Sénat les salariés ont déposé un préavis de grève pour mercredi, jour prévu pour le vote du projet de loi.

Je vous propose donc que nous votions la grève reconductible dès aujourd’hui, et que nous allions faire des missions par petits groupes. Et nous devons d’abord sortir expliquer notre décision aux élèves, poser des banderoles autour du lycée, avertir la presse etc. Nous devons tout faire pour entraîner une très grande journée de mobilisation mardi et une fin de semaine torride pour Sarkozy, Fillon, Woerth et tout ce gouvernement pourri !

Vite, la révolution citoyenne ! Parce que si on lâche ils ont dans les cartons la mort de la Sécu, la suppression de l’impôt sur la fortune, le remplacement des cotisations sociales par une hausse de la TVA etc…

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. obsolete permalink
    18 octobre 2010 17 h 40 min

    Il serait peut être bon d’associer aux enseignants les personnels connexes : ATSEM, AVS et autres, bien souvent en contrats « précaires » et qui, de ce fait, se tiennent bien souvent en retrait, n’osent pas ou prennent comme pain béni les « mots d’ordre » de leurs directions du style « ici personne ne fait grève » (c’est du vécu !)

    • 18 octobre 2010 19 h 46 min

      Oui tu as raison, les ATSEM de l’école de mes filles et la plupart des AVS de mon lycée ne font jamais grève (mais comptent sur nous enseignants pour la faire par procuration !)
      Pauvre France dans laquelle les salariés renoncent à leur droit de grève par peur (légitime dans la plupart des cas, les gens connaissent leurs patrons) de ne pas avoir leur contrat renouvelé…

Trackbacks

  1. Tweets that mention Lettre ouverte aux professeurs de primaire et secondaire « Le monde de Sophie -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :