Skip to content

Appel à signature : pas de signes religieux dans les salles d’examen !

7 décembre 2009

En tant que professeurs, nous avons en fin d’année à nous déplacer pour faire notamment passer des examens oraux, qui peuvent aussi bien se dérouler dans des établissements publics que privés. Or la majorité de ces derniers sont religieux, et il n’est pas rare de se retrouver, tout bouffe-curé qu’on puisse être, à se retrouver à interroger un-e élève sous un crucifix suspendu au mur ! Ceci est une atteinte à la laïcité, pourtant obligatoire dans l’enseignement (je rappelle que les examens nationaux comme le bac sont organisés par l’État, qui doit faire respecter cette obligation) et à la liberté de conscience de l’examinateur comme de l’examiné-e.

L’Union des FAmilles Laïques appelle les citoyen-ne-s à signer ici la pétition dont je reproduis le texte ci-dessous :

Depuis quelques années, l’Éducation nationale demande à des établissements privés sous contrat d’organiser les épreuves du baccalauréat au même titre que des établissements publics.

Nous affirmons qu’en devenant centres d’examen national, les lycées privés ne doivent plus se distinguer des lycées publics pour le temps des épreuves et que les symboles religieux doivent être retirés des murs des salles d’examen.

Or, pendant la session 2009 du baccalauréat, une série d’incidents concernant la neutralité de certains de ces centres a été signalée dans différentes académies. Les réponses apportées à ce problème ont été divergentes. Ainsi, lorsque le recteur de l’académie d’Aix-Marseille est intervenu pour que les signes religieux d’un centre d’examen des Bouches-du-Rhône soient retirés, dans la Drôme, l’Ardèche ou encore le Val-de-Marne, on a préféré remplacer les examinateurs s’inquiétant de ces manquements aux principes de laïcité et d’égalité de traitement des candidats plutôt que de demander aux établissements privés d’y remédier.

Faut-il en conclure que tous les centres d’examen nationaux ne sont pas régis par les mêmes règles ? Et comment justifier cette inégalité de traitement des candidats en fonction des centres, puisque ceux-ci doivent tous remplir la même mission de service public, dans les mêmes conditions d’exécution, pour un même examen national ?

Car l’obligation absolue de neutralité religieuse et d’égalité de traitement entre toutes les convictions, y compris l’incroyance, s’impose aux autorités publiques, notamment dans l’organisation des examens : c’est en France une obligation constitutionnelle. La Cour européenne des droits de l’Homme a par ailleurs rappelé cet impératif aux pouvoirs publics italiens dans l’arrêt Lautsi c. Italie du 3 novembre 2009, en jugeant qu’il était précisément méconnu par l’apposition de crucifix dans des lieux où « les personnes sont dépendantes de l’Etat », et dont « elles ne peuvent se dégager, ou seulement en consentant des efforts et un sacrifice disproportionnés ». Tel est le cas des candidats incroyants, ou pratiquant d’autres religions que celle d’un établissement privé confessionnel, lorsque les salles où on les accueille ne respectent pas la neutralité attendue d’un centre d’examen.

C’est pourquoi nous, parents d’élèves, professeurs, citoyens de la République française laïque, nous indignons que les instances de l’Éducation nationale portent ainsi atteinte au principe constitutionnel de laïcité.

En conséquence, nous demandons instamment au ministre, Luc Chatel,
– de veiller à ce que, dès la session 2010 du baccalauréat, les locaux des établissements centres d’examen soient conformes à l’obligation de neutralité religieuse et d’égalité de traitement des candidats,
– de donner toutes instructions en ce sens aux responsables des services d’examen.

Le 25 novembre

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 8 décembre 2009 11 h 08 min

    Bonne initiative de l’UFAL, une association très intéressante dont le site est très complet.

  2. 15 décembre 2009 21 h 24 min

    Apparemment fatigués de faire passer le bac, certains tartuffes ont trouvé là un habile subterfuge pour légitimer leur intolérance et leur fainéantise. La haine des catholiques (ou les musulmans, ou les israélites) devient un délit lorsqu’elle est rendue publique, c’est la loi.

    • 16 décembre 2009 1 h 04 min

      J’ai peur de comprendre… Sous-entendrais-tu que les examinateurs du bac, qui jusqu’à présent n’ont pas d’autre choix que de monter sur une chaise pour enlever un crucifix, voudraient se soustraire à la tâche de faire passer le bac ?!?

Trackbacks

  1. Tweets that mention Appel à signature : pas de signes religieux dans les salles d’examen ! « Le monde de Sophie -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :