Skip to content

Votez et faites voter pour votre Europe

27 mai 2009

Comme je suis nouvelle dans la blogosphère, il y a des plus «anciens» qui se chargent de faire mon éducation… En particulier, comme initiation aux codes de ce monde que je découvre, c’est une collection de tags que j’ai reçue de la part de Nicolas, Etiam et Rébus pour me demander de répondre à une chaîne intitulée «Votez et faites voter pour votre Europe», lancée par Arrêt sur les mots. Il s’agit de répondre à trois questions (C’est quoi l’Europe pour toi ? Que peux-tu écrire à tes lecteurs pour les encourager à aller voter dimanche 7 juin ? Quelle liste représente les idées que tu veux voir défendre au Parlement européen ?). Alors je m’y colle ! Mais comme j’ai été outrageusement bavarde dans mes réponses, j’ai dû les scinder en trois billets… et je vous ai aussi concocté une version courte.

Les 27 pays membres de l'UEPremière question : c’est quoi l’Europe pour toi ?

Pour moi l’Europe, c’est en premier lieu un héritage familial. Je suis née en 1977 et j’ai vécu mes cinq premières années en République Fédérale Allemande. Lorsque j’ai été assez grande pour comprendre les informations et que j’ai appris que les pays européens prenaient le chemin de s’unir, cela m’a bien sûr renvoyée à ces souvenirs, à mon bilinguisme et à l’intérêt que je porte depuis toujours à tout ce qui étranger (également hors de l’Europe, mais c’est un autre propos). Lors de l’ouverture des frontières, mon père qui habitait en Alsace à quelques centaines de mètres de la frontière allemande m’a emmenée à la fête organisée juste avant le réveillon du 31 décembre 1992. J’étais dans une attitude pré-politique à l’époque, que l’on pourrait qualifier d’«euro-béate».

Ensuite sont venus les cours d’histoire, au lycée, sur la construction européenne : la CECA, l’échec de la CED, les visions de Monnet et Schumann, etc. La litanie des traités, des entrées de nouveaux pays, des dates et des noms propres à apprendre par cœur. La seule chose que j’ai véritablement commencé à comprendre, c’était le déficit démocratique des institutions, avec un Parlement presque cantonné à un rôle consultatif et une Commission toute-puissante, nommée selon des modalités plus qu’opaques. Le professeur que j’avais cette année-là ne voyait apparemment pas l’intérêt de nous faire mettre en perspective les événements de cette construction avec l’état de l’Europe à l’époque, alors que durant cette année scolaire avaient lieu les élections de 1994…

Et c’est cette campagne de 1994 qui m’a fait voir ce qu’était l’Europe : au-delà des discours lénifiants du type «l’Europe c’est la paix, la réconciliation entre France et Allemagne après la Seconde Guerre Mondiale» et autres bisounourseries, l’Europe m’est vite apparue comme un immense espoir qui risquait de décevoir les peuples et surtout les jeunes, qui étaient selon moi les premiers à y croire.

Puis j’ai commencé, plus tard, à faire de la politique plus sérieusement que dans des conversations passionnées d’adolescents ; et j’ai vu les pouvoirs de l’Europe telle qu’elle est, et les quelques avancées qu’elle nous a données, prouvant l’immensité du gâchis…

Car c’est cela l’Europe que je veux : une belle idée pouvant obtenir une adhésion positive des peuples sur l’idée de fraternité et de futur partagé, la possibilité de faire progresser les droits humains et notamment sociaux et non seulement économiques et financiers, la perspective de devenir le phare de l’humanité (ça y est, je savais que je deviendrais lyrique à un moment, les explications sur mon enfance vous font comprendre pourquoi…) en montrant en premier lieu aux États-Unis d’Amérique ce qu’il est possible de faire en mettant en marche à une échelle continentale les valeurs des Droits de l’Homme et de l’intérêt général.

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :